Catégories
Uncategorized

Rénovation de plomberie

Tuyauterie : la base de rénovations réussies

Si la plomberie reste l’un des postes les plus coûteux lors de la rénovation ou de la construction d’une maison, les techniques et les matériaux ont changé, les prix aussi.

Tuyaux : du plomb au plastique

La plomberie comprend tout ce qui concerne le cycle de l’eau, de l’entrée dans la maison (alimentation) à l’évacuation vers le réseau d’égouts. Outre la pose et l’installation de canalisations, il s’agit également d’appareils sanitaires et de leurs raccords.

Cette carrière a beaucoup évolué. Dans les installations plus anciennes, les tuyaux qui alimentaient en eau les résidences étaient en plomb. Ce matériau se révélant nocif pour la santé, il a été remplacé par du cuivre (voir encadré ci-dessous).

Aujourd’hui encore majoritairement utilisé, le cuivre est concurrencé par des produits plus simples d’utilisation : PER (polyéthylène réticulé) et multicouches.

La fin du plomb dans les canalisations

Les tuyaux en plomb ne sont plus utilisés en plomberie depuis 1995.

Mais dans les installations plus anciennes, principalement les alimentations électriques courantes dans les immeubles d’habitation, elles ne sont pas toujours remplacées.

Les niveaux de plomb dans l’eau potable seront réduits de 25 microgrammes par litre à 10 microgrammes par litre d’ici la fin de 2013.

Pour respecter ce ratio, le propriétaire n’avait qu’une solution : remplacer les anciennes canalisations en plomb qui étaient encore là.

du compteur à la maison

Les réseaux d’eau privés commencent derrière le compteur : nous les gérons et les entretenons. Ainsi, après l’instrumentation, l’installation doit comprendre :

  • Une vanne d’arrêt universelle, pratique pour couper rapidement la source d’eau en cas d’urgence ;
  • Clapets anti-retour ou vannes anti-pollution pour empêcher l’eau de la maison de retourner dans le réseau d’eau ;
  • Une vanne de vidange pour vider l’appareil lors d’absences prolongées (surtout en hiver) ou pour l’entretien. Ce dispositif est parfois intégré au clapet anti-retour.
  • Des équipements supplémentaires permettent un meilleur contrôle de l’installation et de la distribution d’eau :
  • Le détendeur régule le débit d’eau, les sanitaires et les robinets fonctionnent mieux à une pression de 2 à 3 bars. Si la pression est supérieure à 3,5 bar, le raccord s’affaiblira et des coups de bélier ou des vibrations se feront entendre ;
  • Le surpresseur est utile dans les rares cas où la pression est trop faible (< 0,3 bar) : il s’active à l’ouverture du robinet ;
  • Les antibéliers absorbent les ondes de choc causées par les arrêts soudains des masses d’eau en mouvement.

De la distribution au traitement de l’eau

Les pièces d’eau (cuisine, salle de bain, buanderie, wc) sont rapprochées, et le réseau de distribution d’eau de toute la maison sera plus simple.

Par exemple, prévoir un mur mitoyen entre deux salles de bain ou entre une salle de bain et une buanderie.

Il en va de même pour l’évacuation : dans une maison à étage, installez les toilettes les unes au-dessus des autres en les raccordant à la même goulotte d’évacuation.

De plus, il est possible de s’équiper d’une station d’épuration séparée. Ils réduisent le niveau de certaines substances (calcaire, plomb, nitrates) et éliminent les goûts désagréables, les odeurs ou les matières en suspension. Attention cependant, le sel doit être vérifié, nettoyé et/ou rempli périodiquement. En effet, un filtre en mauvais état peut détériorer la qualité de l’eau au lieu de l’améliorer.

Schéma de principe de l’entrée et de la vidange d’eau de la cuisine

La cuisine doit être bien pensée et bien équipée.

Quelle que soit sa taille, il nécessite généralement le budget le plus important (ingénierie et équipement), même si les dimensions standardisées actuelles des meubles et de l’électroménager permettent de les combiner sans difficulté.

Concernant le réseau de plomberie, dans la cuisine il y a un évier, un lave-vaisselle et parfois un lave-linge quand il ne trouve pas sa place dans la buanderie.

Comme l’évier est le seul appareil qui a besoin d’eau chaude, il est généralement préférable d’avoir un réservoir de 30 litres sous le plan de travail pour un accès immédiat à l’eau chaude.

Schéma d’arrivée et de vidange d’eau des toilettes

Rénover une salle de bain nécessite de suivre quelques règles d’aménagement simples.

L’espace doit pouvoir accueillir au moins deux points d’eau (lavabo et douche). Si l’espace le permet, la pièce pourrait être équipée d’une baignoire, de toilettes et éventuellement d’un coin buanderie. Tous ces appareils nécessitent un réseau de plomberie adapté.

L’alimentation en eau est sous pression, elle peut donc s’écouler de la manière qui vous convient. Cependant, n’oubliez pas d’installer une vanne d’arrêt universelle à portée de main.

L’eau, en revanche, s’écoule naturellement dans les drains : ils doivent donc avoir une pente Chercher la fuite

Les fuites représentent 15 à 20 % de la consommation d’eau des ménages, et il s’agit d’une perte monétaire évidente : un robinet qui fuit coûte 100 € par an, tandis qu’une chasse d’eau défectueuse coûte 600 €…

  • Par conséquent, il est important de vérifier son installation. Une astuce consiste à lire les chiffres sur la jauge le soir avant de se coucher. Si vous remarquez une différence le lendemain matin, la cause est une fuite.
  • Il s’agit généralement d’une couleur qui laisse un filet imperceptible. Pour en être sûr, fermez le robinet d’alimentation du réservoir, si au bout de quelques heures il est vide, le problème est là.
  • Si la fuite provient d’un tuyau enfoui sous la maison ou circulant dans le vide sanitaire, appelez un plombier pour être sûr de le savoir.

7 façons d’économiser de l’argent

Chaque jour, nous consommons près de 137 litres d’eau potable dans toutes les activités (boisson, assainissement, arrosage du jardin, etc.). Chaque litre d’eau consommé a un impact sur l’environnement et sur nos portefeuilles : en moyenne 550 euros par an pour une famille de quatre personnes.

De nombreuses solutions existent pour économiser l’eau au quotidien, et il est même possible de diviser par deux la consommation d’eau sans compromettre le confort.

D’abord une installation de plomberie bien pensée :

  • Installez un réducteur de pression pour limiter le débit d’eau.
  • Installez le chauffe-eau le plus près possible du robinet et isolez les tuyaux.
  • Equipez-vous d’une chasse d’eau à double commande.
  • Préférez les thermostats car les réglages sont plus faciles et plus rapides.
  • Visser l’aérateur sur le bec du robinet.
  • Utilisez une pomme de douche économique.
  • Équipez-vous d’appareils de classe A qui consomment moins d’énergie.